Largo do Cardal, 3100-440 Pombal, Portugal | Tel. (+351) 236 200 220 | Fax. (+351) 236 200 220| info@cardalhotel.com
Share |
Hotel | Pombal

Pombal - Une ville riche en histoire

Il est difficile de définir avec précision l’arrivée des premiers habitants dans la ville, mais on sait néanmoins que son château fut la résidence des chrétiens et des maures, comme on peut le lire dans la légende du « Maure Al Pal Omar «. Le grand maître de l’Ordre des Templiers, Gualdim Pais, fonda et dota la ville d’un for en 1174.

Plus tard, au XVIIIème siècle, survint un nouveau moment important dans l’histoire de Pombal, avec la présence en son sein de Sebastião José de Carvalho e Melo (1777 – 1782), qui allait même adopter le titre de marquis de Pombal. En plus d’être responsable de la construction de la partie basse da la ville , en ayant fait bâtir la prison, le site de l’ancien pilori et le cellier, il a joué un rôle central dans le développement économique et social de la région, notamment en encourageant la création de la fabrication de chapeaux dans la Quinta da Gramela (« Propriété de la Gramela »).

Durant la première décennie du XIXème siècle, la ville a été ravagée par les invasions françaises qui laissèrent des traces dans le quotidien de la population. Une fois surmontées toutes ces edversités, Pombal est devenu un lieu d’arrêt obligatoire pour les services da la poste et du chemin de fer, qui ont donné un nouvel impact à la croissance démographique et au développement économique.

La commune de Pombal intègre la partie nord du district de Leiria, qui s’étend de la chaîne montagneuse de Sicó jusqu’á la mer , avec un magnifique paysage de collines serpentées d’oliviers et de murets en pierre. Lá où les pinèdes centenaires dissimulent des plages encore vierges que peu de gens connaissent, et où la gastronomie vous tire sa révérence avec les saveurs des biscoitos ( biscuits à l’huile d’olive) et des fromages.

Venez Explorer notre commune de la montagne à la mer

Serra de Sicó (Montagne de Sicó)

Atteignant 553 mètre de haut à son point culminant, cette montagne qui donne son nom à tout le massif caloaire, est la plus haute de son bloc occidental. La façon dont elle se dresse dans le contexte régional , aurait provoqué l’exhumation pratiquement intégrale des sédiments, mettant à nu la roche calcaire. L’intense processus d’érosion dont elle a souffert, fait de cette montagne de Sicó un des magnifiques exemples de paysage karstique de la région.

En plus des vastes champs érodés, on peut trouver ici d’autres reliefs karstique, en surface et en profondeur. C’est le cas des dolines partiellement démantelées qui se nichent sur le vaste col qui sépare le Mont Sicó de son « frère » occidental, le Mont do Ouro, et c’est aussi le cas de quelques grottes et cavernes qui, bénéficiant du fractionnement tectonique qu’aura subi cette région, ont vu le jour surtout à l’est du massif montagneux (Lapa da Cerâmica, Algar da Lagoa, Algar da Pena Só, Algar da Ervilha, etc.), dans une région qui est aujourd’hui l’une des plus recherchées par les spéléologues.

La forte asymétrie, en particulier la pente raide qui constitue le versant nord, font du point culminant de cette montagne un lieu avec une vue panoramique absolument magnifique, depuis lequel on peut apercevoir, à lést, une grande partie du massif calcaire, et vers le sud, une vaste zone qui est visible jusqu’à la Serra de Alvaiázere, et même, les jours de grande luminosité, jusqu’au Massif Calcaire Estrémègne. Il est dommage que ce sommet, plutôt mal desservi par un chemin étroit, et pratiquement accessible uniquement aux véhicules tout-terrain, soit aujourd’hui plutôt dénaturé. D’un côté, la nécessaire tour de surveillance contre les incendies et les utiles antennes de radio ; d’un autre côté, une chapelle inachevée et une cour de ciment inesthétique, construite pour l’organisation de fêtes qui mènent les fidèles de la région jusqu’au sommet de la Serra de Sicó, où l’aspect spacieux, ainsi que l’aridité et la somptuosité du paysage vous invitent à la réflexion intérieure et à la spiritualité.

Sur ce massif, dont les caractéristiques structurelles et géomorphologiques, conduisent à une forte pénétration des eaux en surface vers l’intérieur de la masse calcaire, rendant la superficie sèche et la roche dénudée, pousse, conditionnée par tous ces éléments, une végétation rare aux caractéristiques mediterranéennes qui colorie à peine les garrigues où pousse le chêne kermès. On y voit aussi quelques petites zones résiduelles que forment les bosquets de chêne faginé (appelé aussi chêne portugais) et de chêne-liège.

L’expansion de l’agriculture, surtout des oliveraies, et de façon plus sporadique des pinédes et des forêts d’eucalyptus, les ravages du feu ainsi que l’abroutissement, ont fini par transformer la végétation de la Serra de Sicó. Ainsi, la montagne s’affiche de nos jours sans une forme très dégarnie, pratiquement constituée que de buissons où dominent des plantes comme l’épazote, le ciste cotonneux et le ciste à feuilles de sauge.

Dans ces espaces ouverts, il est facile de trouver des orchidées et autres plantes bulbeuses et rhizomateuses, comme la sérapias petite langue et l’ophrys bécasse. Leur grand intérêt commercial, entrainent des cueillettes massives et rapides, ce qui finit par en faire des espèces en voie d’extinction.

La narcissus calcicola, la couronne impériale et la doradille des murailles qui est très commune surtout dans les crevasses des roches, dans les buissons ou dans les garrigues, sont des plantes que l’on peut considérer comme rares au Portugal.

Du haut d’une falaise ou de la branche d’un arbre, le hibou grand-duc guette son territoire par des mouvements de tête altiers et imperturbables. Il affine ses appareils auditif et visuel ; avec une précision de radar il localise sa proie, et dans un vol silencieux, il se précipite avec ses serres pointées sur son insouciante victime : c’est le rituel de chasse du grand prédateur noctambule.

Le jour, il dort paresseusement, protégé par l’immobilité des ombres et enfoui dans un trou dans la falaise calcaire, en attendant que la nuit arrive. La grande agitation des petits oiseaux, qui dénoncent frénétiquement sa présence, le laisse impassible.

Extrêmement rare dans la région e dans tout le pays, le grand-duc occupe une place de premier plan parmi les joyaux naturels de la Sicó. Il est impossible de rester insensible face aux danger qui menacent la biodiversité d’une région, à elle seule déjà si aride que l’écrivain Raúl Proença la baptisa de « montagne la plus dégarnie du Portugal », mais qui en fait par la même occasion l’une des plus belles.


Praia do Osso da Baleia (Plage de l’Os de Baleine)

La plage Osso da Baleia est située en pleine Forêt National, dans la paroisse de Carriço, appartenant à la commune de Pombal. Le nom de cette plage a pour origine le début du XXème siècle et se doit à l’apparition d’un squelette de baleine, qui selon quelques témoignages oraux, se serait échoué sur cette plage.

Cette plage est l’endroit idéal pour ceux qui apprécient les longues promenades, la pêche sportive, le bodyboard, le surf, le beach-volley, ainsi que la beauté naturelle d’une plage (dunes de sable fin, flore et faune).

La plage Osso da Baleia a reçu le prix “Praias Douradas” qui signifie plages dorées, en 1998. Cette distinction est décernée aux plages qui ont une valeur singulière en termes de géologie, flore, faune, qualité du paysage ou richesse du patrimoine, avec des décors naturels et un degré restreint d’infrastructures.

La classification de « Praia Dourada » permet l’exécution de travaux et d’activités de restauration de l’environnement, offrant ainsi aux touriste la possibilité d’en jouir pleinement, tout en respectant les conditions visant à respecter la nature.

Sur la plage Osso da Baleia ont été réalisés quelques travaux pour la restauration de l’environnement, notamment l’implantation d’installations de plage et la construction de passerelles en bois, utilisées comme accès piétons à la plage, de façon à préserver les dunes et la végétation ambiante.

Depuis l’année 2004, la plage Osso da Baleia reçoit annuellement le prix « Pavillon Bleu », décerné par l’Association Pavillon Bleu d’Europe-section portugaise de la FEE.

Le Pavillon Bleu est un certificat de qualité de l’environnement, décerné aux plages maritimes et fluviales, aux ports, aux marinas et aux bateaux de plaisance. Le Pavillon Bleu pour les plages est un prix, qui n’est valable seulement que pour une raison balnéaire et dont la candidature est volontaire, ce qui veut dire qu’il appartient aux autorités locales de présenter ou non la candidature de leur plage. Ce processus est indépendant, participatif, et exige l’engagement de différentes entités et de plusieurs protagonistes présents dans la région.

La campagne Pavillon Bleu d’Europe a débuté en 1987, intégrée dans les Actions de l’Année Européenne de l’Environnement, ayant pour but d’élever le niveau de sensibilisation des citoyens, face aux problèmes de l’environnement côtier et fluvial, et encourager les actions qui contribuent à leur résolution.

Critères pour l’attribution du Prix Pavillon Bleu – les zones de baignade, côtières et fluviales.

Ensemble de 27 critères dont 23 sont impératifs et couvrent 4 domaines:
I – Information et Education Environnementale ;
II – Qualité de l’Eau ;
III – Gestion de l’Environnement et Equipements ;
IV – Sécurité et Services.

La plage Osso da Baleia a subi ces derniers temps des améliorations significatives, en particulier en matière d’installations pour la plage, et surtout pour les personnes handicapées. De bons accès et de bonnes infrastructures ont attiré de plus en plus de baigneurs à la plage, toutefois, la beauté naturelle si caractéristique de la plage Osso da Baleia, demeure pratiquement intacte. Il a été possible de préserver la végétation environnante, ainsi que les dunes et la plage elle-même. Faites donc une promenade à travers les passerelles en bois qui mènent

A la plage, et laissez-vous imprégner par la nature.


Traditions

Fêtes et Foires
Fêtes de Santo Amaro au mois de Janvier
Fêtes du Bodo la dernière semaine de Juillet
Foire Nationale de l’Artisanat et Buvettes en Septembre


Marchés

En ville, il y a le marché toutes les semaines. Il est ouvert le Lundi et le Jeudi. Il y a aussi d’autres foires et marchés éparpillés dans toute la commune. Vous pouvez consulter leurs jours d’ouverture sur le site: Município de Pombal.

JOUR FÉRIÉ MUNICIPAL

11 Novembre

Créé par: